Oeufs brouillées à la mode d’Argentine

Revuelto Gramajo

Le Revuelto Gramajo est un classique de la gastronomie argentine, très présent sur les menus des bistrots porteños (de la ville de Buenos Aires). Il se compose (dans sa recette classique), d’oeufs brouillés, de frites « allumettes », d’oignons, des petits pois et de dés de jambon.J’aime veganiser les plats traditionnels des cuisines du monde et surtout des plats que je consommais lorsque j’étais omnivore.

Quant à l’origine du plat, il y a 3 versions différentes mais je retiens celle qui me paraît la plus crédible, selon laquelle ce seraient les fils d’un haut militaire argentin, du nom de Artemio Gramajo, qui, un soir, alors qu’ils étaient dans un restaurant de Buenos Aires, auraient préparé un plat mélangeant tous les ingrédients de la recette. Le résultat obtenu fut un sauté humide et délicieux qu’ils décidèrent d’appeler « Revuelto Gramajo » en référence à leur nom de famille. Histoire vraie ou romancée, peu importe, ce plat est tout simplement bon et de plus, c’est un plat anti-gaspillage que vous pouvez préparer par exemple pour « recycler » des frites.

     

L’ indépendance de l’Argentine est un processus historique commencé en 1810 avec la création des conseils d’administration autonome de Buenos Aires et qui s’est finalement manifesté le 9 juillet 1816 lorsque l’indépendance de la Vice-Royauté du Río de la Plata a été déclarée (crée par la monarchie espagnole) avec le nom de Provinces-Unies du Río de la Plata . La vice-royauté du Río de la Plata a été créée en 1776 dans le cadre des réformes Bourbon, la séparant de la vice-royauté du Pérou. Elle occupait les pays actuels de l’ Argentine, du Paraguay, de l’Uruguay et de la Bolivie ou du Haut-Pérou et certaines régions de l’actuel Pérou, du Chili et du Brésil . La ville de Buenos Aires a été choisie comme capitale pour sa position géographique stratégique dans un estuaire qui donnait un accès direct au Río de la Plata, qui  permettait d’atteindre le Potosí lui-même . C’est pourquoi les Anglais le voulaient tellement, cela permettrait la navigation et le commerce même à l’intérieur du continent sud-américain.

Traditionnellement, pour cette fête, on consomme surtout des empanadas, on boit du chocolat chaud et d’autres plats typiques de l’époque coloniale mais j’ai voulu présenter d’autres plats argentins moins connus.

Pour 4 personnes

  • 300 grammes de tofu ferme
  • 3 pommes de terre moyennes pour frites
  • 1 petit poivron rouge ou jaune
  • 1 oignon moyen émincé
  • 150g de petits pois (conserve ou surgelés)
  • 150 g de jambon végétal ou de tofu fumé
  • 40 ml d’huile
  • 1 c. à s. de margarine
  • Sel de mer au goût
  • Sel noir Kala Namak  au goût
  • Poivre
  • 1 c. à c. de curcuma
  • De  l’huile de friture
  • Du persil  frais haché

Émiettez le tofu à la main ou à l’aide d’un robot. Réservez.

Faites griller le poivron sur le feu en le retournant pour que toutes les faces soient grillées et noires. Passez sous l’eau pour décoller la peau, enlevez les pépins et coupez en dés.

Taillez le jambon végétal ou le tofu en dés

Pelez et coupez les pommes de terre en bâtonnets. Faites-les frire dans une poêle avec de l’huile de friture chaude, quand elles sont bien dorées, sortez-les et placez-les sur du papier absorbant. Salez et poivrez. Réservez.

Versez 40 ml d’huile dans une autre poêle et faites revenir l’oignon pendant 5 minutes, en remuant constamment. Assaisonnez à votre convenance et retirez.

Dans la même poêle faites fondre la margarine, baissez le feu et ajoutez le tofu, le curcuma et le sel noir ou kala Namak. Remuez avec une cuillère en bois pendant quelques minutes et éteignez le feu. Le tofu ne doit pas être sec mais plutôt crémeux, afin de respecter la texture de la recette classique.

Ajoutez des frites, l’oignon, les dés de jambon végétal, le poivron et les petits pois.

Remuez bien pour tout intégrer et réchauffez pendant 3 minutes. Servez chaud parsemé de persil haché.

Ce plat s’accorde à merveille avec un vin Torrontés argentin!

AUTOUR DE LA RECETTE…

Je partage cette recette pour me joindre à l’initiative de l’association « Cuisiner pour la paix » et ainsi saluer  mes compatriotes argentins   qui fêtent le 9 juillet l’indépendance  vis à vis de l’Espagne.

Print Friendly, PDF & Email


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge